Diviser son terrain, une pratique qui rapporte

Un grand terrain incarne un placement qui se bonifie avec le temps, comme le vin en cave. En effet, l’immobilier constitue l’un des rares secteurs dont la valeur des biens concernés ne cesse de croître avec les années. Même un terrain nu, peu entretenu et non viabilisé vous ramènera un petit pactole au moment de la revente. Mais aujourd’hui, une méthode de plus en plus en vogue permet de gagner encore plus : il s’agit de la division. Le principe vous fera bénéficier d’avantages certains, notamment pour votre porte-monnaie.

Procédures légales

Le système consiste à diviser votre propriété en deux ou plusieurs petites parcelles, en fonction de la taille totale. Auparavant, les opérations immobilières relatives à un terrain ne pouvaient se faire qu’après des procédures complexes et compliquées. Ne serait-ce que par le fait de devoir respecter le coefficient d’occupation des sols, trois cents mètres carrés dans les communes disposant d’un plan local d’urbanisation ou PLU étaient le plancher requis. Aujourd’hui, la loi ALUR (accès au logement et à un urbanisme rénové) a définitivement tourné cette page. Un minimum de procédures reste nécessaire comme le recours à un géomètre expert pour diviser votre bien, mais le fonctionnement des opérations a été totalement allégé pour plus de facilité. Mais la définition des nouvelles limites doit se faire de façon judicieuse.

Avantages pratiques

Le processus administratif ayant ainsi été modifié pour plus d’aisance dans les traitements de dossier, le fait de procéder à la division de votre terre vous permet de produire des avantages sociaux non négligeables. En premier lieu, vous donnez à la communauté la possibilité d’une nouvelle vision de construction ou d’aménagement pour son développement. En outre, en revendant votre terrain sous forme de lots plus petits, donc plus nombreux, vous accordez la chance à plusieurs acquéreurs potentiels différents d’acheter la parcelle qui convient à leurs besoins.

Résultats bénéfiques

Vendre un grand espace reste toujours plus difficile à cause de sa valeur élevée. Par contre, après avoir procédé à la division, vous aurez plus de facilité à proposer plusieurs petites parcelles à des prix psychologiquement plus abordables. D’autre part, la plus-value dégagée augmentera en conséquence, puisque vous mettez sur le marché plusieurs lots qui vaudront logiquement plus qu’un seul terrain. Par ailleurs, les collectivités territoriales et autres représentants des autorités fiscales locales y trouveront également leur bénéfice. Plusieurs lopins rapporteront un revenu imposable plus important qu’une terre unique, même plus grande.

Diagnostics immobiliers, pourquoi sont-ils obligatoires ?
Le homestaging donne-t’il une réelle plus-value à un bien immobilier ?